Optimiser la fiscalité d’une location de bien immobilier

Mettre en location sa résidence principale pendant qu’on est en vacances ou un bien immobilier comme loueur de meublé via un site de petites annonces immobilières est très intéressant pour ses finances personnelles .. à condition d’optimiser la fiscalité..

Voici comment optimiser la fiscalité d’une location de bien immobilier

Quand les loyers meublés ne dépassent pas (charges comprises), dans l’année, 33100 euros (la limite est de 82200 euros piur les logements classés meublés de tourisme et chambres d’hôtes), les obligations déclaratives sont réduites !

En effet, on est alors soumis au régime simplifié du micro BIC.

Mais attention car ce régime fiscal n’est pas forcément intéressant. En effet, il propose un abattement forfaitaire sur les recettes de 50% (71% pour les meublés de tourisme et chambres d’hôtes) mais on ne peut déduire aucune charge des loyers ni amortir le logement et les meubles.

Concrètement, si le total des charges et des amortissements dépasse le montant de l’abattement, alors le régime micro BIC n’est pas top par rapport au régime réel d’imposition.

Si vous voulez changer, vous devez informer le centre des impôts avant le 1er février de l’année pour laquelle vous voulez changer. L’option est révocable annuellement.

Si vous êtes en SCI, attention ! La location meublée est une activité commerciale et donc la SCI peut perdre son caractère « civil ». Les loyers ne seront alors plus assujettis à l’impôt sur les sociétés et les plus-values immobilières latentes seront taxées.

Il y a cependant une tolérance du fisc qui accepte que la nature « civile » de la SCI soit conservée, à condition que les loyers des meublés représentent – de 10% des recettes HT de la SCI