Location d’un bien immobilier avec Airbnb: quelles lois à l’étranger ?

On a coutume de dire en France que la loi est très contraignante et sévère avec les nouveaux usages comme Uber ou Airbnb.

Pourtant, à l’étranger, les lois sont beaucoup plus directives.

A l’étranger, beaucoup de villes ont décidé de mettre en place une limite maximale du nombre de jours pendant lesquels on peut louer son appartement.

On sait qu’en France, dans certaines villes, la limite est de 120 mais ailleurs, la limite est souvent de 90  jours comme à Londres, Seattle ou San Francisco, ville native d’Airbnb.

Ce qui est marrant, c’est qu’Airbnb applique sans y être obligée, cette limite de 90 jours dans des villes comme Amsterdam, où elle désactive l’annonce au-delà du délai légal de location.

A New York, la loi est la plus dure : il est illégal de louer un logement entier en dessous de 30 jours consécutifs !

Par ailleurs, il y a des amendes quand les annonces sont non conformes: de 1 000 dollars pour la première infraction à 7 500 dollars pour la troisième et les suivantes.

A Berlin, si plus de 50 % de la surface de l’appartement est disponible à la location de courte durée, l’occupant officiel du logement risque une amende de 100 000 euros ! Ceci interdit en fait la location à courte durée d’un appartement entier.

D’autres villes étrangères ont mis en place une licence d’exploitation, à l’image de Chicago, Seattle, La Nouvelle-Orléans ou San Francisco.

2 commentaires

  1. David
  2. David