Location : augmenter votre loyer en faisant des travaux

Saviez-vous qu’entre deux locataires, votre loyer risque de baisser plutôt que d’augmenter ! Ceci est particulièrement avéré dans toute ville en dehors de Paris ou le marché est plus particulier. Ainsi, lorsque vous louez un bien immobilier, il est très important de toujours le maintenir dans de bonnes conditions. Cela vous permettra de prévenir les plaintes éventuelles de vos locataires et éviter toutes contraintes de réparations et mise aux normes durant la location.

Bien évidemment, si vous souhaitez augmenter votre rentabilité, effectuer des travaux est un bon moyen pour augmenter son loyer, car qui dit travaux, dit augmentation de la valeur de votre bien. Voici quelques idées à prendre en compte lorsque vous envisagez de faire des travaux.

Des travaux durant la location, quelles contraintes ?

Il est tout à fait possible de faire des travaux lorsque votre bien est en location cependant cela présente certaines contraintes.

Vous devrez informer votre locataire de vos intentions et lui expliquer la raison de vos travaux. Il faudra par la suite faire une lettre écrite précisant la date de début et de fin de travaux avec les éventuels désagréments occasionnés par ceux-ci.

A noter que si les travaux ne sont pas considérés comme « des travaux nécessaires au maintien en l’état ou à l’entretien normal de son logement » (art. 7-e de la loi du 6 juillet 1989), le locataire est en droit de les refuser.

Attention l’augmentation de loyer doit se justifier

Si vous avez choisir d’effectuer vos travaux durant le bail d’un locataire et que celui-ci ou celle-ci à accepter vos travaux, il y a plusieurs règles à respecter :

  • Le locataire doit accepter de payer un loyer plus élevé, on fera ainsi un avenant au contrat ou l’ ajout d’une clause.
  • Prévenir le locataire par écrit du nouveau montant du loyer 6 mois avant la date du renouvellement du bail, date à laquelle le loyer pourra être majoré.
  • S’assurer que la majoration du loyer n’excède pas 15% du coût des travaux
  • Le montant des travaux doit être au moins égal à un an de loyer.

Si vous choisissez de faire vos travaux après le départ de votre locataire vous devrez respecter les règles suivantes :

  • Le montant des travaux doit être au moins égale à 6 mois de loyer.
  • La majoration annuelle doit être étalée dans le temps (3 à 6 ans).

 

Vous pouvez également augmenter votre loyer dans les 2 cas suivants :

  • Vous avez ajouter « une clause de révision » dans votre contrat. Vous pourrez modifier votre loyer à la date d’anniversaire de votre bail et cette révision sera fait en fonction de l’indice de Référence des Loyers (IRL).
  • Le loyer est manifestement sous-évalués : votre locataire occupe votre bien depuis plusieurs années et vous n’aviez pas émis de clause de révision? Dans ce cas, une révision peut s’effectuer mais différentes règles s’appliquent selon que vous êtes en zone tendue (encadrement du loyer) ou détendue (pas d’encadrement du loyer).

Commentez !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.