La ville de Lyon va aussi cadrer les locations meublées touristiques à la Airbnb

Après Paris et d’autres grandes villes françaises, Lyon s’attaque aussi au marché sauvage des location meublées touristiques à la Airbnb.

La mairie de Lyon veut “rendre très dissuasive” la transformation d’un logement d’habitation en meublé à usage touristique.

Par peur de voir le centre de Lyon devenir uniquement touristique et véritable annexe de l’Airbnbisation ambiante, les règles sont se durcir.

Ceux qui veulent louer leur résidence principale moins de 120 jours par an devront aussi à Lyon s’enregistrer pour pouvoir associer à une annonce en ligne un numéro d’enregistrement.

Ce numéro permettra la vérification que la durée légale de location n’est pas dépassée.

Si un appartement du centre de Lyon est loué + de 120 jours, alors 3 cas:

– L’appartement est propriété d’un particulier et fait moins de 60 m2 –> nécessité d’une autorisation qui limite la location en meublé touristique à 9 ans

– Le logement fait plus de 60 m2 –> nécessité pour le propriétaire d’acheter sur la même zone un logement de taille équivalente et de le destiner à l’habitation.

Si les meublés sont détenus par des personnes morales (SCI familiales comprises), l’obligation de compensation concerne toutes les surfaces de logement.

Ces mesures sont non rétroactives et s’appliqueront à partir du 1er février 2018.

Par ailleurs, afin de chasser les contrevenants, 2 personnes vont être recrutées au service urbanisme de la ville:  tout contrevenant risque une amende allant jusqu’à 50000 euros.

Rappelons qu’à Paris, tout propriétaire qui veut transformer son appartement en meublé touristique doit dès le premier m2 compenser la surface et dans le même quartier.

D’après les chiffres, Lyon a représenté 4,7 millions de nuitées hôtelières en 2016.