Comment vérifier le dossier d’un locataire ou d’un client de location ?

Quand on est loueur, de n’importe quoi mais surtout d’immobilier, le premier frein qu’on a est de tomber sur un mauvais locataire.

On cherche donc naturellement à se renseigner pour évaluer le risque.. Quel risque quand on loue ?

Pas tellement de voir la personne partir avec la voiture, le tracteur, les outils mais plutôt de voir l’appartement saccagé, les outils ou l’appareil photo abîmés, le tracteur dézingué ou simplement les appareils rendus dans un sale état.

Certes, les contrats de location peuvent prévoir des pénalités mais si on a affaire à un mauvais coucheur, il sera compliqué de lui faire payer ceci.

Mieux vaut donc EN AMONT se renseigner sur la personne qui va louer.

Plusieurs méthodes existent.

La première à laquelle on pense est l’assurance mais par exemple dans l’immobilier, près de 40% des demandes d’indemnisation sont rejetées chaque année donc comme d’habitude, on paie une assurance mais on est rarement payé par elle quand il y a des problèmes.

Plusieurs sociétés (comme par exemple Everycheck dans le domaine de la location immobilière) proposent de vérifier le dossier du loueur.

En France, presque la moitié des Français semblent prêts à trafiquer leurs dossiers de location pour augmenter leurs chances face aux propriétaires.

Les sociétés de vérification vont vérifier l’authenticité d’un dossier de location pour les propriétaires grâce à leur maîtrise des faux et astuces qu’un propriétaire ne peut plus connaître. Avec Photoshop ou même des sites spécialisés dans la fabrication de faux dossiers ou faux témoignages, le propriétaire particulier peut parfaitement se faire avoir.

Les sociétés de vérification légales obtiennent d’abord l’accord du potentiel locataire (demandé par la CNIL) avant que leur identité et celle de leurs garants (vérification des pièces d’identité, justificatifs de domicile, etc.) ; situations professionnelles (contrats de travail, salaires) ; situations financières (vérification de l’avis d’imposition) ;  situations actuelles (appel de l’ancien bailleur) ;compatibilité du candidat avec une assurance soient étudiés.

Un compte-rendu est ensuite livré au propriétaire en 48h.

Evidemment, pour un outil ou un appareil photo, on ne va pas se livrer à ça.

Une simple vérification sur Google peut permettre d’en savoir plus sur la personne qui loue. On voit alors souvent à qui on a affaire et on peut éliminer les « personnalités les plus douteuses »..

Sinon, la solution la plus simple est de passer par une plate-forme de location comme e-loue. En effet, les plate-formes de ce type proposent une assurance (voir https://www.e-loue.com/assurance-tranquillite/ ) qui elle fonctionnera mieux quune assurance directe entre le loueur et celui qui loue car elle engage l’intermédiaire:

La procédure est alors simple en cas de problème:

En cas de dommages matériels accidentels au bien loué, le locataire doit :

  • prévenir le propriétaire de l’objet loué, en lui expliquant le problème qu’il rencontre
  • déclarer le sinistre auprès d’e-loue sur le site, par mail (contact@e-loue.com)
  • restituer l’objet loué au propriétaire
  • compléter et signer l’état des lieux de sortie en précisant les dommages constaté saprès prélèvement de sa caution déclarer le sinistre auprès de l’assureur par mail (richard.behague@agents.allianz.fr) ou par courrier (Agent Richard Béhague – Allianz – 45 Rue du Mont Valérien – 92210 Saint Cloud) et se conformer aux instructions figurant dans la notice d’assurance consultable sur le site e-loue

 

En cas de dommages matériels accidentels au bien loué, le propriétaire doit :

  • récupérer le bien loué
  • signer l’état des lieux de sortie en précisant les dommages constatés
  • déclarer le sinistre auprès d’e-loue sur le site, par mail (contact@e-loue.com) ou par téléphone (01.85.08.99.77)
  • Transmettre à e-loue la facture de réparation ou (si le bien n’est pas réparable) une attestation d’irréparabilité à transmettre à e-loue dans les 48 heures à compter du dommage