Comment les loueurs peuvent échapper au fisc grâce à Airbnb et un truc déjà existant pour bien d’autres start-ups

Alors qu’une quarantaine d’inspecteurs oeuvrent à la Mairie de Paris pour détecter et traquer les loueurs Airbnb qui fonctionnent « au black » (sans qu’on sache si ils font ça via les annonces ou en utilisant les quelques sites qui donnent de l’information vraiment exacte sur les locations possibles; cf  Prix, statistiques et autres données sur les locations Airbnb à Paris (avec fichiers de données)   et  Où trouver des statistiques sur Airbnb ? ) et que la loi s’est organisée (Location saisonnière et loi ) sans pour autant être aussi dure qu’à l’étranger (Location d’un bien immobilier avec Airbnb: quelles lois à l’étranger ? ), Airbnb vient de sortir que « innovation » qui montre bien que la société poursuit des buts différents de la compréhension affichée en façade lorsqu’elle discute avec les pouvoirs publics et locaux.

Airbnb propose aux propriétaires de recevoir leurs paiements via Payoneer.

Or qu’est-ce que Payoneer ? C’est une carte de paiement (portée par Mastercard comme tous les cartes PCS) qui permet de recevoir de l’argent et d’en retirer ou de payer.

Cette carte, comme toutes les cartes PCS n’est pas adossée à un compte bancaire donc échappe au système bancaire classique. Ainsi, un loueur Airbnb pourra encaisser l’argent sans forcément le déclarer et le dépenser ensuite en payant avec cette carte, ou en retirant du liquide et en payant ensuite..

Son existence, comme toutes les cartes PCS, est permise par une directive européenne qui a autorisé ceci il y a quelques années.

Airbnb l’utilise, comme des tas d’autres sociétés en ligne.. (cf  https://community.payoneer.com/?%2Fforum%2F16-id-love-payoneer-to-work-with= =

Etrangement, alors que les pouvoirs publics et les polices savent depuis longtemps que ces cartes posent un gros problème, personne ne fait rien contre le système qui leur permet d’exister, MasterCard..

Quelques députés et le lobby hôtelier ont essayé à de nombreuses reprises d’obliger Airbnb à transmettre les revenus des loueurs au fisc.

En décembre 2016, le député socialiste Pascal Cherki avait notamment déposé un amendement (voté à l’unanimité en commission), pour imposer aux plateformes de type Airbnb la transmission automatique des revenus des propriétaires au fisc.

Au nom de « problèmes techniques », le gouvernement s’était opposé à cet amendement.

En Novembre 2017, le Sénat voulait aussi rendre obligatoire la fiscalisation des revenus « airbnb » ou « drivy » supérieurs à 3000 euros mais là encore, le gouvernement a dit non.

Maj 12/12/ alors que les pouvoirs publics s’étaient émus de cette possibilité, les dirigeants de Airbnb ou plutôt leurs représentants en France ont été convoqués à Bercy et ont finalement décidé de ne plus proposer cette carte en France

Le directeur France d’Airbnb, Emmanuel Marill, « s’est engagé à ce que l’entreprise renonce à toute utilisation de la carte prépayée Payoneer sur le marché français » a indiqué le ministère de l’économie dans un communiqué. « Cette décision responsable permet d’écarter toute opportunité de fraude ouverte par l’utilisation de ce mode de paiement » –> Vous trouverez à la fin de cet article le communiqué de presse.

Parallèlement, Payoneer a rappelé qu’elle était « une société de paiement réglementée, qui opère en totale conformité avec les lois et règlements de l’Union européenne ».

On verra à l’avenir ce que Airbnb entend par « marché français » car s’il suffit de s’inscrire comme « étranger » pour se faire payer par Payoneer 🙂

 

Download the PDF file .