Aix en Provence et sa région en guerre contre Airbnb

Airbnb cartonne dans les zones touristiques notamment dans le sud ( 18 000 nuitées en Paca en 2012 contre 1,2 million l’an dernier).

À Aix en Provence, Airbnb propose autant de logements que l’ensemble des hôtels.

En 2017, les loueurs Airbnb du pays d’Aix (environ 5500) auraient fait plus de 12 millions d’euros de chiffre d’affaires et  fait gagner environ 2 millions d’euros de “frais de service” à Airbnb.

Les pouvoirs régionaux et le lobby des hôtels tentent de réagir.

Taxe de séjour reversée par Airbnb ?

Airbnb a beau jeu d’annoncer que seront reversés “plus de 13,5 millions d’euros de taxe de séjour aux collectivités locales françaises”.

La pression vient d'”en haut” et une cinquantaine de communes françaises (Paris -6,9 millions d’euros, Nice -860 000 euro, Marseille -790 000 €, Aix-en-Provence -138 000 euros) reçoivent cette taxe, sauf que la réalité des chiffres de l’activité d’Airbnb ne colle pas avec ces “faibles” montants.

La grande majorité de l’activité Airbnb s’est développée “au noir”. Rien n’est déclaré, rien n’est imposé, notamment chez ceux qui ont fait d’Airbnb leur principale source de revenus.

Dans beaucoup de villes, à l’étranger, la réponse des autorités est forte (voir Location d’un bien immobilier avec Airbnb: quelles lois à l’étranger ?   ).

même chez des multipropriétaires qui en ont fait leur principale activité, en violation totale de la loi sur les locations touristiques de courte durée.

A Aix-en-Provence, Airbnb représenterait environ 4,6% de l’ensemble des logements.

Airbnb prétend avoir AUGMENTE l’offre touristique et ne pas avoir pris la place des autres types d’offres (hôtels et location) en donnant le chiffre de  920 millions d’euros d’activité économique en 2016 pour la région Paca.

Régulation d’Airbnb dans la région d’Aix-en-Provence

Les pouvoirs locaux du pays d’Aix veulent encadrer et réguler Airbnb.

Outre des moyens mis en place pour récupérer la taxe de séjour, une plate-forme d’inscription OBLIGATOIRE va être ouverte.

Les propriétaires, locataires, professionnels ou non qui veulent être loueurs devront s’inscrire sur cette plate-forme en indiquant notamment leur numéro de déclaration.