Le vélib’ se transforme en VTT en Equateur

Les systèmes de vélo en libre-service se répandent à travers le monde. C’est au tour de la capitale de l’Equateur, Quito, de se munir d’un système de partage de vélos appelé « Bici Q« . Mais pour s’adapter aux reliefs, les vélos se sont transformés…

Dérailleur à 7 vitesses, garde-boue, klaxon et balise GPS, le vélo équatorien sera bien différent du vélib’ parisien. Avec 25 stations disséminées dans les différentes parties de la ville et ouvertes de 7 heures à 19 heures, la ville de Quito compte bien réussir ce virage vers des moyens de déplacement plus éco-responsables.

La ville de Quito est construite à flanc de montagne et il sera sans doute difficile de convaincre la population de prendre la route dans des conditions peu favorables. Mais avec un prix attractif (2 dollars par mois) et 63 kilomètres de voix réservées aux cyclistes, Quito a de bons arguments pour convaincre les sceptiques. Lancement le 15 juillet 2012 !

(Source : Green et Vert)