Le blog de e-loue

L’avenir de la consommation sera la consommation collaborative !

Antonin Léonard est blogueur passionné de développement durable et, plus particulièrement, de consommation collaborative. Pour preuve, son blog annonce : quand Internet rend la consommation plus intelligente.

consommation-collaborative1

Selon lui, la consommation collaborative est un mode de consommation qui répond à deux principes :

  1. l’usage prévaut sur la possession […]
  2. les échanges directs entre particuliers (peer-to-peer), tél un réseau neuronal, prévalent sur l’économie centralisée

location-voiture-entre-particuliers

Tiens donc ! Mais n’est-ce pas là la définition même d’e-loue ?! 🙂 Plus sérieusement, le blogueur annonce que la consommation collaborative est sur le point de dépasser le simple stade de tendance pour devenir un véritable phénomène de consommation. Il cite plusieurs signes avant-coureurs, repérés Outre-Atlantique … aux USA pour être plus précis :

 » Quatre faits majeurs montrent que la Collaborative Consumption est en passe de devenir un des segments les plus prometteurs des startups américaines.

  1. Zipacar (leader du partage de voiture aux USA) vient de lever 21 millions de dollars
  2. RelayRides (pionnier de l’auto-partage) s’agrandit après avoir obtenu un financement de la part de Google (en filigrane, l’on comprend que le géant du Web s’intéresse à cette start-up, et plus généralement au potentiel de la consommation collaborative)
  3. un fond d’investissement spécialisé dans la Collaborative Consumption est né (avec, à sa tête, des grands noms du Web comme Rachel Botsman ou Chad Hurley, le fondateur et ex-CEO de Youtube)
  4. et enfin, les statistiques impressionnantes de Airnb (réservation de nuitées chez les particuliers du monde entier) : +800% de croissance en 2010, une levée de fonds de 7,2 millions d’euros, la présence de l’entreprise dans le « palmarès » des 10 start-ups les plus prometteuses aux Etats-Unis …« 

En France, plusieurs éléments sont aussi annonciateurs d’une prochaine et jolie percée de la consommation collaborative. L’on peut se souvenir de la victoire de SuperMarmitte au Web’10, l’apparition de conférences et rendez-vous spécifiques, l’attention croissante portée par les médias traditionnels au(x) phénomène(s) dont e-loue fait partie …

logo-sans-baseline

Selon Nathan Stern, fondateur de plusieurs services s’inscrivant dans la consommation collaborative (et durable !), l’imminente explosion du phénomène s’explique par :

  1. des préoccupations accrues en faveur du Développement Durable
  2. un retour en force du Local
  3. un goût qui s’affirme pour l’innovation sociale (avec l’émergence de l’Entreprenariat Social et de l’Economie Sociale et Solidaire ces dernières années)
  4. ne évolution du comportement et des attentes des consommateurs (80 % se déclarent aujourd’hui prêts à revoir leurs modes de consommation, d’après une étude de la TNS Sofres datant de décembre 2009
  5. les innovations technologiques récentes  permettant de générer la confiance nécessaire au fonctionnement de ces systèmes (adoption massive des réseaux sociaux notamment)

Que déduire de tout ça ? Que de nouveaux modes de consommation émergent, pour le plus grand bien des foyers puisque ce sont eux qui en récolteront les fruits, pour peu qu’ils jouent le jeu (ce qui, sur la location d’objets entre particuliers sur Internet où nous sommes l’un des leaders, est dores et déjà le cas !).

Rechercher dans le blog