Le blog de e-loue

Dites « non » aux soldes et « oui » à la consommation utile et responsable !

Depuis quelques jours, la frénésie des soldes a commencé. A nous les vitrines engorgées de publicités promotionnelles, les prospectus débordant de la boite aux lettres, les e-mails et autres spam vantant des offres exceptionnelles à ne pas rater, et autres SMS-spams !

Dites … n’en avez-vous pas marre ? Consommer, consommer, toujours consommer … d’autant plus en ne profitant que de fausses réductions (dites, vous aussi vous avez bien remarqué que les prix augmentent subitement juste avant les soldes ^^), et que les articles soldés sont rarement ceux que vous souhaitez acheter (à ce sujet, sur Facebook, plusieurs groupes (ici ou ) existent et comptabilisent plusieurs centaines de milliers d’adhérents !).

soldes_france_file_a_13154b2

Pierre Lechat, journaliste au Daily Nord, a récemment publié un lexique anti-soldes assez éloquent ! En voici quelques extraits :

« Achat compulsif. Qui dit soldes, dit précipitation. Surtout ne rien reposer, garder précieusement en main chaque article et ne pas prendre le temps de réfléchir. D’ailleurs, parfois, le chaland achètera par peur de voir quelqu’un d’autre profiter de cette super bonne affaire. Question : combien de trucs achetés en soldes dorment au fond des placards, tiroirs et débarras ?

Bonnes affaires. L’essence même des soldes. Question de logique : tout achat réalisé durant cette période bénie, est forcément une bonne affaire. D’ailleurs, le chaland a tellement peur de louper la bonne affaire, qu’il finira par se faire rouler. Parce que coûte que coûte, il faut acheter.

Cohue. Ce quoi devenir agoraphobe et même détester son prochain. La galère pour se garer, la queue aux cabines d’essayage, puis aux caisses… Et c’est toujours quand arrive (enfin !) notre tour, qu’on se fait faucher la place de parking, ou qu’une mamie juste devant vous à la caisse s’efforce de trouver l’appoint à coups de pièces de 1 et 2 centimes.

« Ni repris et ni échangé ». C’est écrit partout. Pas fous, les magasins, ils ont réussi à vous refourguer leurs fringues dont personne ne voulait depuis des lustres (bah oui, sinon ils ne seraient pas soldés), du coup, ils ne vont sûrement pas vous le reprendre dix jours plus tard. Et tant pis pour la petite malfaçon aperçue chez vous dans la glace… Ni repris, ni échangé, vous étiez prévenus.

Nouvelle collection. Eh oui, à côté des soldes, y’a toujours la nouvelle collection. Et c’est marrant, mais c’est toujours vers elle qu’on se précipite. C’est là qu’on repère un truc chouette. Perdu, le monumental rabais annoncé à l’entrée, c’est uniquement sur le portant avec les tee-shirt fluo et des tailles improbables. La nouvelle collection, c’est jamais soldée. Et si c’est le cas, méfiance : il s’agit peut-être d’une ancienne nouvelle collection.

Overdose. Dans la boite mail, sur internet, dans la boite aux lettres, dans les boutiques, la saison des soldes à peine lancée, on frise déjà l’overdose. Même la presse se lâche. Car les soldes, c’est aussi plein de marronniers : comme un bilan des soldes avec des commerçants jamais totalement satisfaits, avec les soldes aussi sur le net…

Panier percé. En théorie, les soldes suggèrent de substantielles économies. En théorie seulement. Parce qu’en pratique, ces jours-là, le chaland va dépenser bien plus que pour une journée ordinaire.

Surenchère. Qui dit soldes, dit superlatifs. « Prix sacrifiés », « Méga soldes », « Tout doit disparaître », « dernière démarque »… Des – 50%, des – 70% placardés sur les vitrines… Sauf qu’en bas, y a toujours une astérisque « à partir de ». Désolé, les -90%, c’est uniquement sur le t-shirt de Britney Spears. »

0216185222_8883660653preview435x-1

Les soldes contribuent en bonne partie à notre sur-consommation qui elle même est génératrice de pollution à grande échelle (augmentation de la quantité de déchets, rejets de CO2 dans l’atmosphère lors de la surproduction des biens de consommation, utilisation d’énergies fossiles et de matières premières …). Depuis notre existence, nous militons en faveur d’une consommation plus responsable, et plus juste aussi.

La location est notre réponse à cette surconsommation. Au lieu d’acheter un vêtement qui ne vous servira que deux fois dans l’année, au lieu de dépenser beaucoup d’argent pour un appareil ménager dont vous n’aurez au final aucune utilité, au lieu de succomber aux tentations du consumérisme … louez, tout simplement ^^

En louant, non seulement vous faites des économies (puisque cela revient beaucoup moins cher que d’acheter !) mais, en plus, vous faites du bien à la planète … sans vous priver pour autant ! Ayez donc le bon réflexe.

Sur e-loue, vous êtes sûrs de faire de bonnes affaires, dans tous les sens du terme ! ;)

Rechercher dans le blog