Le blog de e-loue

On parle de nous dans « Le Pays d’Auge »

e-loue sur le journal pays d'auge

Besoin d’un vélo ? Avec e-loue tout se loue !
Depuis dix jours, e-loue.com est mis en ligne sur Internet. A l’origine de ce site, spécialisé dans la location d’objet en tout genre, on trouve Alexandre Woog, qui partage sa vie entre Paris et Deauville, et Benoit Wojciechowski, deux co-fondateurs d’une start-up.

Envie de manger une raclette mais pas d’appareil, de faire une partie de Wii mais pas de jeu ? Besoin d’une table pour une réception ou d’une robe pour une soirée ? La solution est aujourd’hui en clic. Tapez e-loue.com sur internet et vous accédez au site de location, sorti de l’imagination de deux jeunes patrons de start-up. « L’idée du site est de louer des objets, pour une soirée, une journée ou plus, que l’on a pas les moyens ou le besoin d’acheter ». Alexandre Woog, sorti de HEC option finances et Benoit Wojciechowski, développeur informatique, ont imaginé ce site l’été dernier en vue d’augmenter le pouvoir d’achat et de s’offrir un petit complément pécuniaire, sans oublier de donner une valeur écologique au site. « On met en relation le loueur et le locataire sur une région, on évite ainsi les frais d’envoi, le transport, et la consommation à outrance ». Et Alexandre Woog appuie ses dires par une statistique, qui peut faire sourire mais qui se justifie, « on estime qu’un particulier se sert de sa perceuse seulement dix minutes dans sa vie ! Alors pourquoi en acheter une ? »
Et la liste des objets à louer est impressionnante, il existe des centaines de catégories et sous catégories. C’est bien simple, « avec e-loue, tout se loue ». »Nous gardons tout de même un œil sur les objets mis en ligne, il est évident que louer une personne ou une arme est strictement interdit ».
A Deauville depuis quelques jours, Alexandre a également démarché les commerçants qui peuvent être intéressés pour louer des vélos, du matériel médical ou des plantes pour une réception. « Nous sommes ouverts aux professionnels mais visons particulièrement les particuliers, qui sont assurés par le site ». Avant de conclure chaque transaction un contrat est envoyés aux deux contreparties, « et pour les objets de grande valeur, comme des bijoux ou une voiture, un contrat d’assurance est mis enligne sur le site ».
Les deux garçons ont vraiment pensé à tout, en proposant également un système d’évaluation des loueurs et des locataires, afin de renforcer la confiance entre les deux parties. Et ces petits génies de la finance technologique ont également installé un simulateur de revenus, « comme dans une boutique, on calcule le montant et le nombre de locations nécessaires afin de connaitre à quel moment vos objets en ligne vont vous rapporter ».

E-loue a du cœur
Outre la technologie et la finance, Alexandre Woog maîtrise aussi le sport de haut niveau. Pour les inconditionnels de l’escrime, son nom vous dira peut-être quelque chose. Il est en effet membre de l’équipe de France d’escrime. L’occasion pour lui de mêler passion et profession, puisqu’e-loue est également une association, parrainée par Julien Pillet, champion olympique de sabre lors des derniers jeux olympiques de Pékin. « Celle-ci permet de louer du matériel médical par exemple aux personnes qui n’ont pas les moyens de le faire ». A chaque inscription, transaction et location, e-loue reverse une somme à l’association, argent que le site obtient grâce à la commission prise lors des transactions pour le loueur.
Et si pour l’heure, les deux jeunes entrepreneurs ont favorisé la communication sur l’axe Paris-Deauville, ils espèrent très rapidement étendre leur réseau à l’international, « pour une location de vacances en Guadeloupe par exemple… »

Mathilde Lecomte

Rechercher dans le blog